← Techstars Blog

Qu’est-ce qu’un pitchfire ?

Le pitchfire est une période d’une minute pendant laquelle les participants du startup weekend se présentent, présentent leur idée et annoncent leurs besoins.

Ainsi, vous n’avez que 60 secondes pour convaincre que votre idée est la meilleure et que les autres doivent vous rejoindre dans votre quête.

Comment gérer le temps ?

Nous vous suggérons d’allouer les précieuses secondes de votre pitchfire de la manière qui suit :

– Qui vous êtes (10 sec) : pas besoin d’avoir un nom qui pète, pour vous démarquer, utilisez seulement votre enthousiasme. Exemple : «Je m’appelle … et mon projet le n° X s’intitule…»

–  Problème (10 sec) : le présenter de la façon suivante : «vous n’avez jamais remarqué que…» ou «Il y a quelques jours je me baladais dans la rue et j’ai remarqué que…»

–  Cible (5 sec) : qui est visé par ce projet ? «Le projet vise tout ceux …»

–  Service rendu (10 sec) : qui dit problème dit solution «… et il permet de …»

–  Besoins  (10 sec) : Invitez les participants à se joindre à vitre quête. «Pour lancer mon projet j’ai besoin de…»

–  Rappel (5 sec) : «Merci pour votre attention mon projet est le n° X et s’appelle…»

N’oubliez pas vous n’avez qu’une seule chance de faire une bonne première impression, alors entrainez-vous avant afin que ce soit parfait le jour J. Si en plus de ça vous êtes passionnés et que le message atteint le cœur des autres participants vous aurez atteint l’objectif du pitchfire qui est de sortir du lot et de se faire remarquer.

Les erreurs à ne pas commettre :

– Réciter le CV : pas besoin de raconter les expériences professionnelles, les diplômes que vous avez. Vous n’aurez plus le temps de pitcher votre idée !!

–  Raconter votre vie : a part si cela appuie le problème soulevé

–  Expliquer votre modèle d’affaire : vous aurez le temps de le faire durant tout le weekend !!

–  Croire que le pitch est une présentation académique : rien de plus ennuyant, de toutes les manières vous n’avez pas le temps !!

–  Oublier le nom du projet ou ne pas en avoir : il faut que le nom de votre projet marque les participants, qu’ils le retiennent. Répétez-le à mainte reprise s’il le faut !!

–  Parler trop bas  où trop fort : péter la sonorisation ou ne pas vous entendre rien de mieux pour vous faire remarquer… pour la mauvaise raison.

–  Parler trop vite : n’oubliez pas que les autres participants doivent vous comprendre

–  Croire que c’est facile : Dire l’essentiel en une minute n’est pas chose aisée c’est pour ça qu’il faut se préparer !!

Allé à vous de jouer pour nous vendre du rêve vendredi soir vous avez tout les ingrédients pour réussir !!!

Fatima Bahaoui