Startup Weekend Buea: le Retour

L’évènement startup week-end Buea 2016 s’est achevé le 31 juillet dernier, à cet effet les membres de l’équipe ont tenu à partager leurs expériences respectives de cet aventure qui a duré 54 heures.
Pour un début, le coach de cette édition Fabrice TAYOU se dévoile.
Je suis Fabrice Lylian Tayou du Cameroun. Je suis heureux de partager cette expérience du dernier évènement organisé par Youth Business Cameroon auquel j’ai participé ; il s’agit de Startup Weekend session de Buéa du 29-31 juillet 2016.
IMG-20160729-WA0026

De retour de Buéa, je m’étends et je me souviens… c’était la troisième fois que je prenais part à un évènement Startup Weekend, pourtant toujours aussi nouveau qu’à chaque fois. La population étant à moins de 20% francophone, une pratique de la langue anglaise s’est imposée. En plus de cet exercice forcé en littérature anglaise, qui en aucun cas ne me déplaisait, j’ai dû faire face à une belle, verdâtre et froide nature : quelle douce torture ! Je ne sais pas si c’est le climat qui en est la cause mais j’ai constaté que presque tout est beau là-bas : les bâtiments, la nature, les garçons, les filles ; bon j’ai surtout remarqué les filles 😉

Le séjour était agréable ; bonne entente entre volontaires, population sympa… Il est vrai que le premier jour n’était pas des plus enchantés, c’était la première fois que je me rendais à Buéa et je n’avais pas aimé que la pluie m’escorte jusqu’à ma destination. J’ai appris qu’à Buéa il est difficile de trouver à manger à certaines heures ; après longue recherche, notre dîner du premier soir fût une spécialité du coin : un foufou (couscous de maïs) avec beaucoup d’huile, des légumes et du poulet salé (je ne sais pas si l’excès de sel fait partie de la recette) ; c’est pas croyable combien ce plat était délicieux ! Le deuxième jour je me souviens d’un froid d’une froideur tellement froide, celui-ci est allé jusqu’à traumatisé un membre de notre équipe, elle a dû rentrer chercher un espace chaud à l’hôtel. Ce froid-là avait beau être froid, il n’a tout de même pas pu interrompre les travaux d’atelier prévus pour ce jour-là. Les participants ont travaillé toute la journée en vue de réaliser un modèle d’affaire ; nous nous sommes séparés peu après 20 heures. Et vînt le troisième jour ; le froid, la pluie euh… nous étions de bons potes ; même mon départ en soirée était couvert par une légère pluie ; c’est dire que soit j’étais un invité de marque, soit il pleut tous les soirs à Buéa.

Mise à part ces découvertes touristiques, j’ai pu échanger avec de nouvelles personnes parmi lesquelles de grandes personnalités que je n’aurais jamais imaginé rencontrer. J’étais là à aider des startups afin que celles-ci réalisent un bon modèle pour démarrer leur affaire, étais-je l’enseignant ou l’apprenant ?! En effet, ces séances de coaching n’ont pas fait que profiter aux autres, j’ai également développé mon expérience en les écoutant et en analysant leur concept et la méthodologie en vigueur. C’est peut-être pour ça que chaque session paraît plus riche que la précédente. Un de nos Speaker, Frank, a pris la parole sur le marketing digital avec un anglais francophone ou peut-être un français anglophone ; quoiqu’il en soit, il a édifié de nombreux participant sur l’utilité des outils d’Internet dans l’élaboration d’une stratégie marketing et la gestion de communautés en ligne. Un cultivateur, Flavien, nous a parlé de la force de la volonté dans l’entreprenariat, disons qu’il était cultivateur 😉 aujourd’hui c’est un grand entrepreneur. À travers son speech j’ai appris que l’important est d’identifier ses vices ou les entraves auxquelles l’on fait face, ensuite il suffit de les bannir pour voir la prospérité à l’horizon. Un autre monsieur galvaniseur et facilitateur certifié, Gilles, nous a donné le canevas pour un modèle d’affaire, toutes les tactiques et techniques pour la réalisation d’un bon plan d’affaire.

En résumé c’était comme à chaque fois : trois jours, la bonne humeur, la joie, les rencontres, les découvertes, les retrouvailles ; je dirai que pour cette fois nous avons en plus connu des « fâché parce que pas mangé », « morte de froid », « fâché parce que pas été filmé » et même quelques histoires intéressantes. J’espère que la prochaine session saura répondre aux questions de celle-ci et qu’elle atteindra la hauteur de la barre ; peut-être la montera-t-elle plus haut ?!

Fabrice Tayou




Startup Weekend Buea 2016 : Pourquoi j’y serai ?

C’est au tour de notre “speaker” Alida EBO’O de s’exprimer sur la question de startup week-end Buea. Ci-dessous elle partage avec nous les raisons pour lesquelles les jeunes tant bien que motivés et entrepreunants doivent particper à cet évènement.

Tout d’abord revenons sur le terme startup weekend en général ; alors, Startup Weekend (SW) est un événement se déroule en 54h. Le concept ? Réunir en un lieu unique plusieurs participants qui ont pour seul objectif de créer des startups viables en 54h.On peut aussi voir ça comme une compétition de business model entre étudiants, porteurs de projet, développeurs, designers, ingénieurs, commerciaux, gestionnaires, entrepreneurs, salariés, chercheurs d’emploi, jeunes diplômés ou seniors qui se déroule dans plusieurs pays dans le monde indépendamment les uns des autres. La pratique veut que l’édition en cours porte le nom de la ville qui l’accueille précédée du terme startup weekend. L’édition qui nous concerne aura lieu au « Pan African institute of developpement » de la ville de Buéa d’où le nom startup weekend Buéa.
Bon voilà maintenant que nous avons une petite idée du concept startup weekend, laissez-moi vous dire pourquoi j’y serai ou plutôt pourquoi nous devrions tous y être :
*Le chalenge : Bien que pour moi ce soit un réel plaisir, et même un honneur d’avoir été sollicité par l’organisation pour être speaker, c’est aussi un vrai chalenge personnel. En effet Buea est la Capitale de la région du Sud-ouest majoritairement anglophone, il faudra donc prévoir que la majorité des participants s’exprime mieux en anglais qu’en français et s’adapter à cette situation avec un speech entièrement ou presqu’en anglais (le premier du genre me concernant) d’où le chalenge, chalenge que j’accepte de relever avec une grande hargne.
*Le savoir : Il s’agit ici de tous ce qu’on y apprendra. Centré sur le travail en équipes, l’action, l’innovation, le dynamisme collectif et l’éducation, Startup Weekend Buéa est idéal pour tester et obtenir des feedbacks sur votre idée, trouver des compétences ou éventuellement des financements pour vous aider à monter votre startup, découvrir de nouvelles façons de travailler lors des différentes sessions, que ce soit avec les participants où les experts présents et de ce côté l’organisation nous garantit une panoplie d’experts reconnus à l’international dont parmi un facilitateur startup weekend, un ambassadeur de l’entrepreneuriat et bien d’autres…Ils interviendront en qualité de coach, mentor tout ça au grand profit des participants.
*Le networking, le réseautage : Le grand plus de ce style d’événement à mon avis se sont les nouvelles rencontres professionnelles. Quoi de mieux que de remplir son carnet socio-professionnel de contacts qui pourront potentiellement aboutir à de nouvelle collaboration de projet ou autres, networker en rencontrant et collaborant avec des personnes de talent, participer à une aventure incroyable le temps d’un weekend. De plus ayant fréquenté plusieurs jeunes « startuppers » ou porteurs de projet, j’ai toujours trouvé que ceux de Buéa étaient vraiment pointilleux dans ce qu’ils font, ils sont du genre discret côté « branding » et plus dans l’action, rien que pour ça la devise NO TALK ALL ACTION choisie par l’organisation ne pouvaient pas mieux tomber. Donc on pourrait y avoir de collaborations très intéressantes.
*La découverte : Le lieu même de la compétition constitue une découverte pour moi car ça sera mon tout premier passage dans la ville de Buéa, Mais en réalité qu’on y soit déjà allé ou pas cette ville abrite plusieurs charmes à découvrir si on garde à l’esprit que c’est quand même la ville du plus grand mont du Pays.
Je peux vous assurer que ceci n’est pas une liste exhaustive mais je vais m’arrêter là, de toute façon chacun trouvera en lui la meilleure des raisons d’y être, qu’elle soit sur ma liste ou pas, alors je vous dis rendez-vous du 29 au 31 juillet 2016 à Buéa.

Alida EBO’O




Depuis quand quelqu’un pense à ma place ?

Je ne saurais admettre que, dans ma toute haute grandeur d’intelligence, on m’enseigne ce que je connais déjà. Je suis là et un mec me dit « Ton projet doit payer » : je ne sais pas ?
Il est difficile à concevoir de la part d’un adulte qu’on lui dise « Manges, manges mon grand ! » ou encore « Si tu veux manger, tu dois travailler » : qu’est-ce qu’il y-a là ?! Que je ne sais pas ? Tout le monde PENSE, tout le monde rit, tout le monde pleure ; MAIS chacun utilise ses propres actes, émotions et mots pour manifester sa pensée son rire ou ses pleures : c’est ainsi que certains rient jaune, aux larmes, aux éclats … d’autre pleurent de rire, pour de faux, à chaude larme … ET il y-a une minorité qui pensent pour d’autre.
Continuons. Chaque semaine, beaucoup de personnes vont s’assoir dans une pièce, parfois restent debout en plein air pour écouter parler un monsieur qui a l’habitude de tricher tout ce qu’il dit dans un grand livre, beaucoup l’appellent La Bible, pour d’autres c’est le Coran ; de toute façon ce livre-là contient beaucoup de trucs sacrés à suivre à la lettre pour celui qui y crois. Ok reprenons la route ; parmi ceux qui écoutent le grand monsieur qui tient la Bible, il y-a des fonctionnaires, parents, enfants … Ce monsieur dit souvent des trucs du genre « Frappez et l’on vous ouvrira », « Aimez votre frère comme vous-même » : alors là ! Dans ma super grandeur d’intelligence je dis « je connais tout ça depuis le primaire ; la morale, le civisme et j’en passe ».
Pourtant ! Oui pourtant ; en affaire il est nécessaire d’entendre des voix extérieures plutôt que son propre cerveau parce que leur volume est contrôlable ; ce qui n’est pas le cas de celui du cerveau. J’ai récemment rencontré un Expert dans ce domaine, il est capable de vous dire « ce que vous savez » et vous aider à développer vos idées. Je le dis parce que, dans ma majestueuse grandeur d’intelligence, il m’a dit « ce que je savais » et ça m’a aidé. Il est accompagné d’une équipe de gars (et de belles filles !) qui l’aident dans l’accomplissement de son boulot : celui d’aider les personnes désireuses d’entreprendre. Je ne saurais terminer cette réflexion sans vous faire part de son prochain séminaire ; celui-ci aura lieu à Buea, débutera le 29 pour finir le 31 ; je laisserai un lien vers la page Facebook à la fin pour que vous en sachiez plus. Pour ceux qui désirent s’épanouir en affaire ou tout simplement poursuivre cette réflexion avec moi, venez, j’y serai et je serai heureux d’en discuter.
https://www.facebook.com/events/244223839284309/

Fabrice TAYOU




Bienvenue à startup week-end Buea!

Bienvenue à startup week-end Buea!

affiche officielle de startuo week-end Buea
affiche officielle de startup week-end Buea

Startup Weekend est un évènement de 54 heures au cours duquel des développeurs, des commerciaux, des communicants, des porteurs de projets et des étudiants se rencontrent pour créer des équipes, partager leurs idées, et lancer des startups. Au cours de ce weekend d’expérimentation, les entrepreneurs et aspirants entrepreneurs testent la viabilité de leurs idées, le tout dans la bonne humeur.
Participer à startup Weekend c’est prendre part à une expérience hors norme. C’est l’occasion de rencontrer des individus venant d’autres horizons. Startup Week-end Buéa va alors permettre de poser un premier pas dans l’univers entrepreneurial en participant au processus de création d’entreprise : validation d’idées, conception de prototypes, campagne de communication, expérimentation dans un environnement sans risques, etc… Ou bien d’expérimenter votre projet qui pourra être accompagné par les incubateurs et structures d’aide à la création d’entreprise.
Alors participer au Startup Weekend c’est venir présenter ces idées d’entreprise
C’est acquérir de nouvelles compétences et avoir des opportunités de lancement d’une startup.

Startup Weekend est un concept ouvert à tous, tant les professionnels que les étudiants qui peuvent être des business developpers, des créatifs, des développeurs, des chefs de projet, des juristes, des experts en marketing en communication ou tout simplement des personnes qui ont la volonté d’entreprendre et l’envie de lancer leurs startup, peu importe leurs parcours et leur métier.

L’événement vise :

• Les chercheurs, qui veulent tester les applications de leurs travaux de recherches et découvrir le monde du business

• Les entrepreneurs qui veulent découvrir les opportunités des nouvelles technologies et apporter leurs compétences business

• Les ingénieurs, techniciens et designers qui veulent imaginer et concevoir de nouveaux produits et services
Venez le temps d’un week-end rencontrer des profils complémentaires et construire ensemble les entreprises innovantes de demain!

Alors si vous vous sentez interessé par startup week-end, alors rejoignez tout simplement la toute la grande équipe qui va se déporter du côté de Buea du 29 au 31 juillet prochain dans le cadre de startup week-end Buea.
IMG-2016071-WA001
Plus de détails sur la page facebook de l’évènement “Buea startup week-end” ou par mail à l’adresse youthbizcamer@gmail.com.

Kevin KOUEMENI




The idea, the rain, the tree

Welcome to Startup week-end Buea 2016

For this first edition of the year in Buea, one of our coaches Fabrice Tayou is very glad to share its personal experience with this event.

official poster of the vent startup week-end Buea 2016
official poster of the vent startup week-end Buea 2016

Many people have idea, it is very important to start by something original. It is true, idea has no limits: in your head, you can see you walking on cloud or blowing with elephant. NOW, go from wind to sand??

In Cameroon I had occasions to see talented people knowing how to bring out those stupidities. Yes, it is stupid to think about a mountain in your hand but it is never stupid do think about how to achieve that. For sure I have never been out of Cameroon however I am able to think about international business, they helped me to improve my business analytical approach.

This event will be a new occasion to review and reconsider the way I took my current businesses, for those whom it is the first time or those who never gave a try to this kind of event, I just say: take all what you will see, hear and or do; take it for you and let it grow itself. My name is Fabrice Tayou, the event will take place in Buea from the 29 to the 31 of July. Good luck!

Fabrice Lylian Tayou




Pin It on Pinterest

Share This