Crédit Agricole Alpes Provence Capital & Innovation, acteur majeur de l’innovation en PACA !

Crédit Agricole Alpes Provence Capital & Innovation appuie le développement des projets et des start-up innovantes. Nous intervenons en investissant en capital dans des entreprises à fort potentiel de croissance mais nous sommes aussi présents très en amont de l’aventure entrepreneuriale du porteur de projet en lui  accordant des prêts d’honneur. Enfin nous soutenons les structures d’accompagnement à la création d’entreprises et à l’innovation tels que les pôles de compétitivité,les pépinières, les réseaux d’accompagnement, les évènements de type Startup Weekend …. etc.

 Nous voulons participer au développement économique de notre territoire et favoriser l’émergence d’entreprises qui seront demain de grandes entreprises régionales, nationales ou internationales. Notre ambition est d’être un acteur de référence pour la création d’entreprises innovantes sur notre territoire, et pour cela, nous avons significativement renforcé les moyens humains et financiers de Crédit Agricole Alpes Provence Capital & Innovation.

Au cours de ces deux dernières années, nous avons accompagné 70 nouveaux projets et apporté par exemple un soutien financier à 50% des start-up de notre territoire présentes au CES 2017 de Las Vegas.  

Nous sommes également partenaire fondateur et financeur de « thecamp » qui ouvrira à Aix-en-Provence à l’automne 2017 et notre accélérateur le « Village by CA Alpes Provence » sera implanté au cœur de cet écosystème d’open innovation, où start-up et grands groupes vont coopérer pour imaginer la ville de demain.

Notre vocation est de contribuer au développement économique local et au rayonnement de nos territoires. Toutes les initiatives innovantes peuvent entrer dans notre champ d’intervention. Chaque projet est analysé en fonction de l’innovation qu’il porte (technologique, d’usage, de marketing …), de son avancement, de son équipe, de son ambition et de son modèle économique. Le potentiel de création de valeur, d’emplois et de développement sont des éléments déterminants dans notre décision d’accompagnement.








Interview de notre partenaire radio RCF (Pascal ROUSSEAU)

Bonjour Pascal Rousseau, votre radio est présente durant le weekend. Qu’est ce qui vous a poussé à être présent ?

Notre radio est très sensible à la vie économique de notre territoire. Nous avons trois émissions régulières sur ce thème dans notre grille de programme. A chaque fois ce sont des acteurs locaux qui interviennent soit pour expliquer leur activité soit pour apporter leur expertise sur une problématique qui touche le Vaucluse.

Plus concrètement qu’est ce qui vous fait être partenaire ?

Nous apprécions de couvrir des initiatives qui soient en proximité de nos valeurs. Ce qui nous a intéressé dans Start Up we, c’est que vous proposiez à des jeunes étudiants, jeunes pros, de se mettre dans le bain de la création d’entreprise et de pousser le plus loin possible leur idée. Apprendre à ce public à créer son entreprise est une idée originale.

Et quelle est votre particularité en tant que radio locale ?
Nous faisons partie du 1e réseau de radios associatives avec 63 radios. Nous fonctionnons comme France 3 : nous avons un programme nationale de 20 heures et un programme local de 4 heures chaque jour. Ce programme est généraliste et propose également des temps de spiritualités car plus de la moitié de nos auditeurs sont des chercheurs de sens.

Merci et à très bientôt sur le startup weekend !








Sans eux pas de Startup Weekend !

 

Il s’agit bien entendu des sponsors. On en parle peu, ils ne sont pas forcément très visibles lors de l’évènement, et pourtant. Leur soutien, aussi bien financier que matériel et/ou moral est un indispensable pour réussir un Startup Weekend.

  • Impossible de réunir une 100aine de personnes le temps d’un weekend, logées et nourries, à un prix accessible, sans leur soutien, à commencer par l’INRIA, notre sponsor principal
  • Impossible de profiter d’un lieu comme celui de la French Tech Rennes Saint-Malo, sans leur soutien et la mise à disposition gratuite des locaux.
  • Impossible de soutenir et favoriser l’entrepreneuriat chez les plus jeunes, en proposant 40% de réduction pour les étudiants sur un tarif déjà faible, sans une structure comme Pépite Bretagne qui finance la différence.
  • Impossible d’offrir la meilleure expérience possible, de bons repas, des goodies que l’on garde en souvenir de ce WE mémorable et des lots pour les équipes vainqueurs, sans que des acteurs comme Avoxa ou la CCI nous soutiennent.
  • Et enfin, impossible de diffuser dans l’écosystème rennais la culture du Pay It Forward, sans que des entreprises comme Futurskill, La Marque Blanche, Edcom ou encore Digitaleo, ne rendent à l’écosystème ce qu’ils ont reçu lorsqu’ils ont démarré, via, entre autres, leur soutien au Startup Weekend

Un grand merci à eux pour leur soutien, et que la fête commence vendredi !!!








Interview de Stéphane Ubéda, Directeur du centre Inria Rennes – Bretagne Atlantique

Le Startup Weekend est de retour du 3 au 5 mars 2017 à Rennes, avec le soutien d’INRIA Rennes – Bretagne Atlantique. Rencontre avec son directeur, Stéphane Ubéda.

Peux-tu nous présenter Inria rapidement ?

Inria est un organisme national de recherche dédié aux sciences du numérique. Fort de 2700 collaborateurs travaillant sur 8 centres de recherche fortement intégrés à l’écosystème régional où ils sont implantés, Inria développe l’excellence scientifique au service du transfert technologique et de la société. Au-delà de la recherche fondamentale dans les sciences du numérique, Inria répond aux enjeux pluridisciplinaires et applicatifs de la transition numérique.

Quel est le lien entre Inria et l’entrepreneuriat ?

La collaboration avec le monde économique et le transfert font partie depuis toujours de l’ADN de l’institut. Depuis 1984 où Inria devient pour la première fois actionnaire d’une startup née de ses recherches, la création d’entreprise n’a eu de cesse de se développer. En 3O ans, plus de 120 startups ont été créées dont 70% sont toujours en activité ou intégrées à un groupe qui les a rachetées. La création de startups par les personnels de l’institut et à partir des résultats de nos équipes de recherche a toujours été fortement encouragée et reste actuellement la principale stratégie de transfert vers le monde économique et la société.

Pourquoi soutenir le Startup Weekend à Rennes ?

Nous cherchons continuellement de nouvelles façons de remplir nos missions, en développant nos méthodes, nos outils, mais également en nous associant à ce qui existe dans nos écosystèmes et en soutenant ce qui a du sens par rapport à notre stratégie. C’est le cas du concept Startup week-end. Nous avons constaté que nous possédions en réserve beaucoup d’idées de créations d’entreprise à partir de nos recherches, que des porteurs sont prêts à se lancer dans l’aventure. Notre programme interne Inria Horizon Startup vise à sensibiliser tous les personnels de l’institut à la démarche entrepreneuriale. C’est une première étape. Puis nous incitons ceux qui sont prêts à basculer vers l’aventure entrepreneuriale, à participer à des formations ou évènements externes, et nous les accompagnons. Nous travaillons d’ailleurs aussi étroitement avec EIT Digital, Emergys de Rennes Atalante, par exemple… c’est en travaillant tous ensemble que nous contribuerons au développement de la culture entrepreneuriale.

Comment Inria est-il investi dans l’évènement ?

Tout d’abord, nous avons proposé un soutien financier aux organisateurs, pour que l’évènement puisse être géré dans les meilleures conditions qui soient. Nous saurons aussi proposer notre aide logistique le jour J. En interne, nous avons communiqué très en amont de l’évènement pour inciter nos personnels à participer à l’évènement. Plusieurs d’entre eux sont inscrits et vont avoir l’opportunité de se frotter à l’exercice ! Nous finançons leur participation et bien sûr, nous serons présents pour les encourager !

Un grand merci à Stéphane et ses équipes pour le soutien. Et rendez-vous le 3 mars pour 54h intenses et riches en émotions et en apprentissages.








And the winner is…

Ne soyez pas trop tristes, mais Startup Weekend Lille OpenLab c’est fini. Enfin pour 2017 🙂
Retour sur cette édition dédiée à la Silver Economy.

Les projets

Une trentaine d’aspirants entrepreneurs se sont répartis autour des projets suivants :

  • Pop’Hôme, nouvelle formule du logement intergénérationnel
  • Social Recipe, la soupe anti-gaspi qui finance des projets solidaires
  • Kolimami, la plateforme de livraison de colis qui fait appel à vos voisins retraités
  • La Boite à beauté, où comment concilier dermo-cosmétiques et personnes âgées
  • Noctalux, la table de chevet s’allume quand vous cherchez quelque chose dessus
  • TreNOmor, l’atèle anti-tremblement essentiel

54h leur ont été données pour développer le plus possible leur projets en prenant en compte les principaux aspects du développement d’une activité : collecte du besoin, étude client, financement, développement de l’offre, étude de la concurrence, etc.

Les profils et expériences variés des participants ont donné des équipes très complémentaires.
L’équipe organisatrice était là pour les bichonner.
Les coaches les ont questionné et aiguillé dans leur démarche.
Notre prof de yoga Delphine Coffart est venue caler leur respiration sur leurs mouvements.
Et notre fantastique facilitatrice Emma Le Goff a maintenu le rythme de ce weekend et marquant les moments clés.

Le jury

Composé de :

  • Mathilde Adriaenssens, CEO de Keyuz
  • Adam Prominski, chef de projet silver eco au conseil régional des Hauts de France
  • Emeline Assémat, chargée de valorisation recherche à NFID
  • Franck Rykaczewski, CEO de Entreprise Ouverte
  • Akim Oural, adjoint à la Mairie de Lille chargé entre autre de l’innovation sociale
  • Kevin Sansen, manager à Davidson Consulting
  • Jean-Paul Ségard, fondation Norbert Ségard
  • Mathieu Delmotte, chargé d’événementiel à Eurasanté

Leur rôle compliqué a été d’évaluer l’aboutissement des différentes réflexions proposées par les participants.
Ils ont ainsi récompensé :

  • 3e prix : Kolimami
  • 2e prix : Pop’Hôme
  • 1er prix : TreNOmor

Le vainqueur est invité à participer à AgeingFit, le salon dédié à la silver eco qui se tiendra les 2 et 3 février à Lille.
Le jury a salué la qualité de l’ensemble des projets élaborés durant le weekend.
Certains d’entre eux souhaitent accompagner les équipes qui désireront aller plus loin, les problématiques traitées étant au coeur des enjeux du vieillissement de la société.

Le jury et l’équipe TreNOmor

Nous annoncerons très prochainement la tenue d’un événement convivial pour regrouper tous les participants.
Vous pourrez ainsi savoir ce qu’ils sont devenus et où en sont leurs projets.

Retrouvez les meilleurs moments et toutes les photos de l’événement sur notre storify : https://storify.com/jfreixas/startup-weekend

A la prochaine !
L’équipe Startup Weekend

Crédit image : Philipp Ziger (Flickr)








Nous ne sommes pas sectaires

Éminents membres de la communauté Startup Weekend,
Éminents lecteurs de ce blog,
Vous avez bien lu, nous organisons un Startup Weekend dédié aux Sciences.

Mais pourquoi donc ?

Comme vous le savez tous, Startup Weekend est un formidable bac à sable. Une bonne ambiance, des risques inexistants (si ce n’est d’avoir le concept de siècle :D), et surtout l’appui de toute une communauté pour aller le plus loin possible.
Et si vous avez pris l’habitude de hanter ces lieux, vous vous êtes vite rendus compte que le plus important n’étaient pas les idées. Mais bien la démarche.
N’avez vous pas entendu dix mille fois ce même projet d’application mobile révolutionnaire ?
L’écart entre le pitch initial et le pitch final n’est-il pas gigantesque à chaque fois ?

C’est pour cette raison que nous convions les scientifiques à rejoindre ce moment : afin qu’ils puissent nous apporter du matériau pour étoffer nos réflexions. Quitte à passer son weekend sur un projet, autant le faire sur une idée un peu originale ! Et ainsi, aboutir à des projets un poil différent. Sur une thématique d’avenir : la vieillesse.

Donc si je ne suis pas scientifique et que je ne travaille pas sur les vieux, je fais quoi ?

Ben venez, vous êtes le/la bienvenu/e !

Vous souhaitez pitcher un projet avec un fond scientifique mais vous n’y connaissez rien ?
Faites-nous en part dès maintenant, et on vous trouvera des coaches scientifiques !

Et vous voulez bosser sur autre chose ?
Les portes restent ouvertes.

Mais sachez que le premier prix est un pass pour le salon AgeingFit 2017 organisé par Eurasanté.
L’occasion de développer votre réseau dans la sphère de la Silver Economy, de rentrer pros, investisseurs et spécialistes qui vous permettront d’aller plus loin dans votre projet.

Convaincu/e ?


Crédits image : raphaelcruzpaiva (Flickr)








Scientifiques, ceci est votre Startup Weekend !

Peuples des laboratoires !
Enseignants-chercheurs, chercheurs CNRS, doctorants, post-doctorants, ingénieurs, assistants temporaires d’enseignement et de recherche, et autres fonctions bizarres et exotiques : notre moment est venu.

Oui, il est temps pour nous de diffuser de votre science. De la faire sortir du laboratoire pour la faire revenir entre les mains de ceux qui vont essayer d’utiliser aux mieux les connaissances que nous produisons à longueur de journée.
Oui, de plus en plus de personnes sont convaincues du potentiel incroyable d’innovation que recèle la recherche. Initiatives gouvernementales, développement de la vulgarisation sur les Internets, parc technologiques, thèses en bande dessinée : bref, les curieux ne manquent pas et leur soif de découverte se doit d’être épanchée.
Oui, pour les plus vieux d’entre nous, nous passons beaucoup trop de temps dans la paperasse et de l’administratif. N’est-il pas temps de remettre un peu d’humain dans tout ça ?
Oui, pour les plus jeunes d’entre nous, les perspectives sont incertaines. Peu de postes ouverts, des budgets de plus en plus sous contrainte. N’est-il pas temps de faire émerger de nouveaux modèles ?
Oui, les sciences humaines sont trop peu considérées. Pas de brevet, pas d’intérêt. Et si finalement c’était là que se trouvait la réponse face aux nombreuses évolutions de notre quotidien ?

Quand est-ce qu’on arrête de se poser des questions et qu’on y va ?

Startup Weekend, c’est 54h d’action, zéro blabla, histoire de créer des rencontres. Et qui sait donner un coup d’accélérateur à votre projet.
Faire confronter projets de recherche et dynamique entrepreneuriale, voilà qui pourrait donner des choses hors du commun.
Et pour les plus timides : nous vous proposons un accompagnement pour la préparation de votre pitch.

On s’y retrouve ? (en plus y a un tarif réduit pour les scientifiques/les étudiants)


Crédit images : theglobalpanorama (Flickr)








Quand on est vieux, on est…

Cette question agite l’humanité depuis bien des siècles.
Alors, devenir vieux, début de la fin ou fin du début ?

Au sein de l’équipe du Startup Weekend OpenLab, vous vous en doutez, nous croyons plutôt qu’il s’agit d’une opportunité.
Quelques chiffres très divers (datant de 2013) pour s’en convaincre :

  • 36% des 65 ans et + sont engagés dans une association. D’ailleurs, la moitié des structures bénévoles sont dirigées par des personnes âgées.
  • La France compte 15 millions de grands-parents, une formidable ressource pour notre modèle familial.
  • Le taux d’emploi de la tranche 55-64 ans s’est amélioré avec les dernières mesures gouvernementales, témoin d’une évolution progressive des mentalités.
  • De plus en plus de mouvements émergent d’une volonté d’une meilleure intégration de cette classe d’âge (on peut citer Old Up ! par exemple).

Alors, dynamiques, non vieux ?
Il faut l’espérer : d’ici 2050, un Français sur trois aura plus de 60 ans. Et dans le monde, cette fatalité touchera 2 milliards de personnes.

Nos idées sont en train d’évoluer sur la vieillesse.
Ainsi, la recherche nous apprend que le cerveau garde de la flexibilité et une bonne capacité d’adaptation. Fini le préjugé de l’âge qui détruit tous nos neurones !
Le monde professionnel change aussi. Les anciens sont vus comme des gens qui sont expérimentés dans leur travail mais aussi dans les relations humaines. Ils peuvent devenir ainsi des ressources clés pour le fonctionnement d’une organisation.

C’est dans ce contexte que se structure la filière de la Silver Economy en France (et oui, Silver parce que les cheveux des anciens sont blancs #poésie).
Cela concerne de nombreux secteurs :

  • services à la personne : dépendance/autonomie
  • gérontechnologies : objets connectés, domotique, dispositifs médicaux, etc…
  • lien social : la base d’un service public ? (allez jeter un coup d’oeil à Cohesio)
  • logement : adapter l’habitat à l’âge de ses occupants
  • mobilité : indispensable pour le lien social et l’estime de soi
  • marketing : car pour toute cette nouvelle offre, l’étiquette “vieux” n’est pas très sexy… va falloir cogiter !

Vous pensez que c’est anecdotique ?
Connaissez-vous l’âge moyen de l’acquéreur d’une voiture neuve ? 54 ans.
1/3 des sondés estiment que l’offre de transport et d’habitat n’est pas adaptée à leur situation.

C’est la magie de la Silver Economy ! Il ne s’agit pas d’UN marché, mais une façon d’adapter l’offre existante à une population se sentant négligée, qui va grandir de plus en plus dans les prochaines années. Et ne vous imaginez pas que cette population est uniforme. Les sociologues distinguent 3 âges de la vieillesse :

  • la retraite, où l’arrêt de l’activité professionnelle permet de se consacrer à d’autres projets
  • le grand âge, où le corps commence à limiter peu à peu la personne
  • la dépendance, où une aide extérieure est nécessaire pour les actes du quotidien

Voici le terrain que nous vous proposons d’explorer. Un terrain de jeu similaire à bien d’autres : une population multiple avec une offre de services et de produits très diverse à développer.

Dans un pays pionnier comme le Japon, ce secteur de l’économie représente 692 milliards d’euros (2015).
Les projections en France nous amènent autour de 130 milliards d’euros en 2020.

Qu’est-ce qu’on attend ?


Cet article a été rédigé à l’aide des différents articles qui composent l’excellent dossier “Vieillir, pour ou contre” du numéro 269 de Sciences Humaines Magazine

Crédit image : Maxcosworth (Flickr)








Revue de presse

Presse print et web :

Blogs et agendas :

Radio :








Retour sur l’édition 2016 – Startup Weekend Saint-Brieuc

swsb2016-infographie-retour