← Techstars Blog

Après avoir organisé le StartupWeekend Silver Economy – Intergénérations, Mélissa Petit est de retour en tant que mentor sur le StartupWeekend ChangeMakers. L’occasion pour cette docteure en sociologie et fondatrice du bureau d’étude Mixing Générations de transmettre sa vision humaniste de la société comme de l’entrepreneuriat.

Quel est ton plus grand succès ?

Je trouve cette question particulièrement difficile, car je pense que mon plus grand succès est probablement à venir. Cependant j’ai parlé à un ami de cette question et il m’a répondu que ce succès c’était d’avoir pris en compte les besoins de ma maman (âgée de 73 ans aujourd’hui), de la faire expérimenter toutes sortes d’activités et de l’intégrer dans mon monde.

De cette anecdote, je pense que mon plus grand succès, c’est ce que je suis et ce que je deviens. Et cela, je le dois à des femmes (ma mère et ma grand mère, en particulier), qui m’ont appris le respect, qui ont su que l’éducation c’était la source de tout et que l’effort est nécessaire dans toutes activités. Ce qui est le plus beau, c’est que ce sont des modèles féminins de force du quotidien sans que jamais elles ne l’aient perçu. D’une certaine manière, le changement du monde c’est aussi prendre conscience de la valeur des gens qui nous entoure et de leur rendre hommage.

Ton conseil à quelqu’un qui veut changer le monde de demain ?

J’encourage toutes les personnes qui se reconnaissent dans l’envie de participer au changement du monde, de ne pas se laisser abattre par les crises médiatiques et politiques, mais à se lever chaque matin avec l’énergie d’un combattant. Je leur souhaite de reprendre confiance en notre citoyenneté, de croire en leurs idées et d’exacerber leurs potentiels.

Cependant, nous ne sommes pas tous égaux, et ceux qui changent le monde ont aussi le rôle de le rendre plus équitable et d’accompagner ceux qui veulent, peu importe la catégorie socioprofessionnelle, le territoire, l’âge, le genre, etc. de se lier et de s’allier pour innover non pas entre soi, mais entre tous.

Un défi que tu aimerais voir relever pendant le Startup Weekend Change Makers ?

J’aimerais que deux défis soient relevés pendant le SW Change Makers. Le premier ce serait la prise de conscience que l’on est tous humain et que l’on fait parti d’une planète. Cette planète est en train de s’éteindre, et c’est à nous de l’éveiller. Il est important de s’intéresser à nos territoires et d’être vigilent à notre environnement. Après cette hyper mondialisation, il y a un retour au local et les changements bien souvent peuvent commencer à cette échelle avant de s’étendre.

Le deuxième défi serait en lien avec l’éducation. Mon intérêt premier passe par la culture multigénérationnelle et aussi par le sujet des “seniors”. Dans ce monde de demain, nous ne pourrons pas vivre ensemble si nous ne prenons pas en compte tous les âges globalement. Pour cela, l’éducation peut permettre d’atténuer certaines discriminations en faisant par exemple venir des retraités dans des classes, en créant des rencontres entre les retraités et les enfants d’une ville ou en trouvant des actions qui permettra l’enrichissement des uns et des autres et aussi de changer de regard sur les âges.

Un slogan ou un mantra à répéter ?

“Le succès ne se mesure pas à la quantité d’argent que vous gagnez mais à l’impact que vous avez sur la vie des gens.” Michelle Obama

“Le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves.” Eleanor Roosevelt

Article powered by Happy Project

Arièle Bonte