Parole de coach : Olivier Murat

Le tour d’horizon des coachs continue. Pour toutes vos questions communication, votre interlocuteur sera Olivier Murat. Qui est-il ?

yD_yHRDk

Qui es-tu ?

Actuellement Social Media Manager interne/Externe pour le compte du Groupe Poult, je suis tombé comme Obélix très tôt dans la marmite du digital et du numérique. Early adopter, je teste quotidiennement beaucoup de solution et actuellement je me passionne pour le marketing prédictif.

En terme d’expertise digitale, je suis plutôt porté sur les mécanismes d’engagement communautaire et les aspects digitaux de la relation client.

Pourquoi avoir accepté d’être coach au SWTO et quel va être ton rôle ?

Tout simple parce que le SWTO est un formidable rendez-vous et l’occasion sur un week-en de rencontrer des passionnés souhaitant créer ou participer à une aventure startup.

Mon rôle va être assez simple : aider et accompagner ceux qui le souhaitent sur les questions digitales (communication, présence digital, identifier les bons relais digitaux, création de communauté, etc…).

Pour toi, c’est quoi entreprendre ?

Entreprendre c’est être capable de vivre sa passion au quotidien en sachant prendre des risques, en acceptant parfois l’échec et en sachant rebondir, garder un esprit “d’aventure” et une mentalité d’explorateur. Entreprendre c’est aussi un peu participer à la construction du monde de demain et l’occasion de devenir acteur de son propre destin.

Des conseils à donner aux participants ?

Au final des conseils assez simples : être collaboratif dans le groupe, ne pas tuer les idées d’entrée, garder un esprit d’ouverture, expérimenter rapidement, tester, se tromper, corriger, apprendre, être agile en somme.

Et surtout prendre du plaisir durant tout ce week-end.

Quelle start-up aurais-tu voulu créer ?

Beaucoup trop. Mais actuellement, si je devais choisir, je dirais “Slack”.

Une citation pour illustrer ta vision de l’entreprenariat ?

“A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire”.

As-tu un mentor ? Et qui est-il ?

Je n’ai pas vraiment de mentor. Actuellement, je dirais que j’aime beaucoup l’approche et la philosophie de Elon Musk.








Parole de coach : David Morel

Il fait partie de l’équipe d’organisation, mais prends du temps le samedi après-midi pour coacher sur l’aspect juridique, voici David Morel.

david-morel-300x300

Qui es-tu ?

Je suis avocat depuis 2007 et associé du cabinet LOYVE AVOCATS dans lequel j’ai fait mes premières armes.

Je suis auparavant passé par les services juridiques d’Astrium et d’Airbus.

J’interviens auprès des porteurs de projets et des entreprises à fort potentiel dans les domaines du droit des sociétés, des contrats et de la propriété intellectuelle.

Notre démarche consiste à comprend au mieux l’activité et le modèle économique des entreprises que nous accompagnions afin de leur donner un conseil pertinent et adapté.

Pourquoi avoir accepté d’être coach au SWTO et quel va être ton rôle ?

Je suis coach au Startup Weekend de Toulouse depuis la première édition organisée par Willy Braun.

Petit à petit je me suis impliqué dans l’organisation de l’évènement et j’en suis maintenant un des co-organisateurs.

Pourtant je souhaite garder mon rôle de coach que j’affectionne particulièrement. L’idée n’est pas de faire un cours de droit mais de sensibiliser les participants aux problématiques juridiques sans un faire un obstacle mais plutôt en présentant les contraintes réglementaires et les solutions qui s’offrent.

La plupart du temps c’est simplement rappeler les règles de base mais certains projets posent de vrai questions juridiques auxquelles il n’est pas toujours aisé de répondre.

Le droit ce n’est pas que des contraintes mais c’est aussi des opportunités et il faut savoir en tenir compte dans sa réflexion.

Pour toi, c’est quoi entreprendre ?

Entreprendre c’est essayer de concrétiser une idée, c’est faire des choix, c’est prendre des risques. Mais je crois qu’avant tout c’est d’accepter l’échec.

Des conseils à donner aux participants ?

Si le classement peut paraître primordial pour la visibilité que cela peut apporter, le plus important c’est l’aventure humaine.

Il faut donc savoir profiter du moment et s’enrichir de ce que les autres participants apportent et apprendre dans des domaines qui nous sont inconnus. Mon conseil : travaillez et défendez votre projet.

Et quel que soit votre classement, il n’y a rien à perdre et simplement tout à gagner.

Quelle start-up aurais-tu voulu créer ?

Je pourrais donner Apple, Microsoft, Google, Yahoo, Free mais je pense au début de l’aviation où les mecs étaient souvent pilotes, ingénieurs, constructeurs d’avions et entrepreneurs comme les frères Wright ou Louis Blériot. Pour être plus actuel, je citerai SpaceX.

Une citation pour illustrer ta vision de l’entreprenariat ?

Pour citer Yoda : “Do or do not, there is no try”

As-tu un mentor ? Et qui est-il ?

Non je n’ai aucun mentor en particulier. J’essaie de rester ouvert et curieux et d’apprendre des gens que je croise.








Parole de coach : Aurélien Gaupillat

Il nous revient cette année pour prodiguer ses conseils de comptable, je vous présente Aurélien Gaupillat.

2477c6a

Qui es-tu ?

Adrien Gaupillat, Expert-Comptable et Commissaire aux comptes, installé à “mon compte” depuis 7 ans.

Pourquoi avoir accepté d’être coach au SWTO et quel va être ton rôle ?

Pour accompagner les porteurs de projet, promouvoir la création d’entreprise, mon rôle, apporter mon approche comptable et financière pour le montage et l’analyse des BP

Pour toi, c’est quoi entreprendre ?

C’est se lancer dans la rivière sans savoir nager, sans bouée ni brassard, tout en étant persuadé d’arriver à traverser.

Des conseils à donner aux participants ?

Ne pas se décourager, rester concentré sur l’objectif, bien s’entourer et croire en soi et son équipe.

Quelle start-up aurais-tu voulu créer ?

Pas d’exemple précis mais dans une activité de production d’œuvre cinématographique.

Une citation pour illustrer ta vision de l’entreprenariat ?

Deux souris tombent dans un pot de crème.
La première souris abandonne très vite et se noie.
La seconde se bat, s’acharne, jusqu’à faire tourner la crème en beurre et trouve ainsi une issue.

Film américain : Arrête-moi si tu peux (Catch me if you can)

As-tu un mentor ? Et qui est-il ?

Quentin Tarantino, pour l’inspiration créative, Steve Jobs pour la créativité et la persévérance, et plus près de moi, mon maître de stage d’expertise comptable qui tel Yoda m’a tout appris, surtout la sagesse…








Parole de coach : Elvire Prochilo

On l’appelle “Maman” dans l’équipe du Startup Weekend Toulouse parce qu’elle est là depuis longtemps et l’année dernière encore elle était organisatrice. Elle revient cette année en tant que coach. Je vous présente Elvire !

photo (1)

Qui es-tu ?

Je suis Elvire, je travaille dans l’accompagnement de porteurs de projets en marketing et autres missions leur permettant de monter en performance. Je travaille sur des projets collaboratifs qui reposent sur des rapprochements entre les PME et les laboratoires de recherche. Passionnée par l’entrepreneuriat, j’ai activement participé à l’organisation de 4 éditions du Startup Weekend Toulouse. J’ai décidé de prendre du recul pour permettre à d’autres de profiter de cette expérience très riche.

Pourquoi avoir accepté d’être coach au SWTO et quel va être ton rôle ?

J’ai voulu passer de “l’autre côté” 🙂 et vivre le Startup Weekend d’une autre façon. En tant que coach je vais pouvoir me consacrer aux équipes pour les aider à pousser leurs idées, leur business model, .. et vivre l’ambiance positive et dynamique du Startup Weekend

Pour toi, c’est quoi entreprendre ?

Pour moi, entreprendre c’est prendre son destin en mains, C’est être responsable de ses choix
Bref, trouver les moyens de faire ce qui nous plaît, ce qui nous épanouit…
La vie est trop courte !! 🙂

Des conseils à donner aux participants ?

Soyez ouverts, curieux des rencontres que vous allez faire !

Quelle start-up aurais-tu voulu créer ?

J’avoue que jusqu’à présent je n’ai pas eu d’idée lumineuse ou de rencontre propice à l’aventure entrepreneuriale.
Mais ca change !
Passer de consultant-coach à entrepreneur est une autre expérience qui me tente ! A suivre !

Une citation pour illustrer ta vision de l’entreprenariat ?

“Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infames,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme”

William E HENLEY (INVICTUS)

As-tu un mentor ? Et qui est-il ?

J’ai cru avoir trouvé un mentor au lancement de activité, mais je me suis trompée.
Cependant, des personnalités m’inspirent et me guident sur le chemin de ma vie professionnelle.








Etre juré : Éric Calmels

Cette année parmi nos jurés, on retrouve un ancien : Eric Calmels. Alors, pourquoi est-il juré ?

A41C2520-653E-43A1-BC9A-A5775DA81D4A-8617-00000C54D2D56B90

Qui es-tu ?

Je suis un homme rempli de doutes et d’envies. Je suis un entrepreneur qui voudra toujours plus. Je suis un coach sportif qui veut le meilleur pour ses élèves. Et quand je serai grand, je serai dans une équipe d’entrepreneurs qui changera le monde, en mieux !

Pourquoi avoir accepté d’être jury au SWTO et quel va être ton rôle ?

Je ferai partie du jury parce que la place de bourreau était déjà prise. Plus sérieusement, je me dois d’être présent sur cet événement parce qu’il n’y a rien de plus beau qu’une naissance et j’espère devenir le parrain de quelques beaux projets.
Ce rôle doit me permettre de voir en 10 minutes les forces et faiblesses d’un projet, pour permettre aux startupers de faire évoluer rapidement leurs idées en entreprise viable.

Pour toi, c’est quoi entreprendre ?

Entreprendre est une aventure.
On croit savoir vers où on va, on affronte des tempêtes, franchit des murs, fracasse des barrières, croise des gens extraordinaires… Quelques fois, on arrive à destination et toujours, on doit être fier du chemin parcouru.

Des conseils à donner aux participants ?

Partagez, rêvez, soyez vous a 100%, restez ouvert, apprenez… Vous êtes grands ! Vous êtes géniaux ! Le monde est à vous !

Quelle start-up aurais-tu voulu créer ?

Toutes ! Toutes ont une histoire, un vécu incroyable… Il est évident que j’aurais voulu être dans l’équipe d’une Startup qui a gagné des milliards… Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

Une citation pour illustrer ta vision de l’entreprenariat ?

“Chaque effort me rend plus fort !”
Pour moi, c’est ce qui me permet de ne jamais baisser les bras. Toujours savoir que ce que je fais me grandit, me fait évoluer, me permettra d’avancer plus vite….

As-tu un mentor ? Et qui est-il ?

Non, je n’ai pas de mentor…. Enfin, il ne veut surtout pas que je le considère comme tel. Donc moi, j’ai un “Mentos” !;-)
“Serial entrepreneur” avec Digidust, Apicube, Labotec, Genetrainer,… C’est Pierre-Olivier Carles, un confident, un conseil, une main tendue ou un coup de pied au cul.. un vrai ami à Miami ! Pour le décrire, c’est assez simple : Un humain plein d’humanité et d’humilité.








Parole de coach : Garrett Delcourt

Cette année, parmi nos coachs il sera l’œil critique sur votre stratégie d’entreprise. Je vous présente, Garrett Delcourt.

23af6b9

Qui es-tu ?

En dehors de mon engagement professionnel, j’ai développé une vie personnelle multi-facette : créateur de jeux de société , auteur de romans et essais, marcheur sur le Chemin de Compostelle, militant associatif et père de cinq enfants, j’ai voyagé intensivement dans le monde, en retirant une vision particulière que je partage volontiers avec ceux et celles que j’accompagne.

Pourquoi avoir accepté d’être coach au SWTO et quel va être ton rôle ?

Envie et besoin de partager la passion du business. Aider à faire passer les équipes du stade idée au stade projet. Aider à se focaliser sur l’essentiel, parce que la clé du business c’est la vitesse.

Pour toi, c’est quoi entreprendre ?

D’abord et avant tout c’est prendre son pied.
C’est se projeter, construire un projet cohérent avec soi-même. Vérifier des hypothèses, se réjouir quand elles sont justes et apprendre quand elles ne le sont pas.
On ne crée pas une boite, on en crée plein.

Des conseils à donner aux participants ?

Ne pas se tromper d’équipe. Quand on perçoit un décalage, le résoudre au plus vite, sans peur des questions qui dérangent.
L’équipe, ensuite l’équipe et enfin l’équipe. Le reste suit.
ne pas se perdre dans les étiquettes et dans les rôles.

Quelle start-up aurais-tu voulu créer ?

Celles que j’aurais voulu créer, je les ai faites.

Une citation pour illustrer ta vision de l’entreprenariat ?

La chance arrive à l’homme préparé (Pasteur).

As-tu un mentor ? Et qui est-il ?

Clayton Christensen. auteur de l’innovator dilemna. L’une des choses les plus intelligentes et efficaces jamais écrites sur l’innovation de rupture.








Anciens : Gwendoline Meyer

Elle finit 6 mois d’accompagnements au Camping de Toulouse et annonce ses premiers contrats, je vous présente Gwendoline Meyer

gwendoline-meyer-ceo-rapidocteur-interivew-820x400

Qui es-tu et quel participante étais-tu ?

J’ai participé à l’édition 2014 du SW Toulouse.
Gwendoline MEYER, 24 ans, à l’époque encore étudiante en école d’ingénieurs. Aujourd’hui diplômée et CEO de ma startup.

J’avais une idée de projet en tête mais je ne savais pas encore si j’allais me lancer ou non. J’ai décidé de laisser une chance à mon idée en la présentant au Startup Week-End. Si elle était retenue, je me lançais si non… je verrais ce que je pouvais en faire !

Sur quel projet as-tu travaillé ?

J’ai travaillé sur le projet que j’ai présenté : RapiDocteur. RapiDocteur c’est la solution pour prendre rendez-vous avec son médecin en moins de 3 clics, à n’importe quel moment du jour et de la nuit.

logo_rapidocteur-02

La suite du SWTO ?

Après le SWTO j’ai eu l’opportunité d’entrer au Camping Toulouse. Le projet a été sélectionné pour intégrer la saison #4 du Camping. Aujourd’hui nous avons nos premiers clients et de bonnes pistes pour développer le projet plus largement. Je ne peux pas encore en dire plus, suspens !

Personnellement, j’ai retiré du SW : de bons conseils pour poursuivre le projet, une opportunité d’accompagnement, un réseau et de beaux souvenirs !

Bonus : Un conseil ?

De se donner à fond pendant le week-end, c’est une superbe expérience !

NDLR : Gwendoline a rédigé un super article un peu plus complet sur le sujet : http://www.gwendolinemeyer.fr/startup-weekend-toulouse/








Anciens : David Keribin

Il vient de remporter le Start In Paris #35 et un partenariat avec le groupe La Poste, je vous présente David Keribin.

David (6)

Qui es-tu et quel participant étais-tu ?

Tout juste diplômés de l’INP-ENSEEIHT, nous avons décidé de nous lancer dans l’entrepreneuriat. Lorsque nous sommes arrivés au Startup Weekend en mars 2013, nous souhaitions donc valider une idée qui avait germé dans notre esprit depuis près de 4 mois. Nous avions commencé à réfléchir dessus mais il nous fallait l’aide de profils divers afin d’y arriver. C’est pour cela que nous avons décidé de participer au SWTO #4

Sur quel projet as-tu travaillé ?

Le projet sur lequel nous avons travaillé est CityMeo : Un réseau d’écrans placés chez les commerçants et qui permettrait à chaque personne du réseau de faire connaitre son activité autour d’elle de manière novatrice.
Au programme : Un algorithme de diffusion du contenu, des players rapidement déployables et un site web innovant permettant de créer et diffuser son contenu.

logo

La suite du SWTO ?

Le startup weekend a été un véritable déclencheur pour nous, nous avons créé la société qui fête donc ses 2 ans, l’idée s’est transformée, a mutée pour se transformer en un produit novateur sur un marché énorme : Celui de l’affichage dynamique.
CityMeo permet ainsi à n’importe quel professionnel de communiquer rapidement et facilement sur l’intégralité de ses écrans, et ce, depuis n’importe où dans le monde.

Bonus : Un conseil ?

Il ne faut pas avoir peur de parler de son idée, c’est grâce au partage que l’on arrive à perfectionner son idée pour la transformer en business viable.
Deuxième conseil : Faites vous aider, n’ayez pas peur. Le startup weekend est un tremplin, il y en a d’autres par la suite. Nous avons personnellement pu bénéficier de l’aide de la TIC Valley en intégrant l’accélérateur Le Camping Toulouse, c’est grâce à ces aides que l’on peut réussir !