StartupWeekend Orléans, pas besoin d’avoir une idée pour participer !

 

ideas-sworleans-3

 

Dois-je obligatoirement pitcher le vendredi soir ? 

Non, pas du tout ! Les projets sur lesquels tu vas travailler sont basés autour d’idées de certains participants ! Cependant, il n’est pas obligatoire d’avoir une idée pour participer au Startup Weekend Orléans (Viens plutôt avec une bière, tes compétences et motivé à bloc pour une expérience de 54 heures non-stop).

Le déroulement de la première soirée ?

Les porteurs de projets pitchent leur idée, puis échanges entre les pitcheurs et le reste des participants pour un résultat final : SÉLECTIONNER LES MEILLEURES IDÉES ! Sélectionne bien ton projet, sur lequel tu souhaites t’éclater !!

Le but du Startup Weekend est de créer des équipes et de travailler ensemble pendant 54 heures sur un même projet, et à partir de là s’applique la devise emblématique du StartupWeekend : No Talk, All Action !! 

Plus qu’un simple lancement de startup, participer au Startup Weekend Orléans constitue une véritable expérience humaine.

Apporte tes cartes de visites, ton CV (si t’en a marre de ton job ou si tu es en recherche, c’est le moment) et soit prêt également à de franches parties de rigolades… mais aussi de prise de bec ! Brainstorming, réflexion autour du nom du projet… après une certaine quantité de café avalé, les idées fusent ! Promis, on a tout prévu !! 😉

Tu l’auras compris, il ne faut pas hésiter à participer au StartupWeekend Orléans si tu n’as pas d’idée, au contraire, tu ressortiras grandi et avec plein de nouvelles connaissances super intéressantes, car, reconnaissons-le, les entrepreneurs sont TOUS super intéressants !

Pas encore inscrit pour le StartupWeekend Orléans qui aura lieu les : 20,21,22 Mai 2016 dans le cadre fantastique du LAB’O ? Une seule adresse : sworleans3.eventbrite.com

Et n’oubliez pas !! Suivez nous sur les réseaux sociaux et échangez avec le hashtag #SWOrleans ?

Facebook – TwitterInstagram

 








Comment bien réussir le StartupWeekend Orléans ?

Startup-ideas

Le startup weekend en général n’est pas un exercice évident, mais encore moins le StartupWeekend Orléans !!! Vous travaillez nuit et jour (et bien oui nous sommes ouvert 24h/24h), sur des projets complexes avec de nouvelles personnes. Beaucoup de paramètres qui méritent un petit coup de pouce !

1) Etre conscient de la charge de travail

Vous devez être convaincu de la fatigue qu’inflige un startup weekend. Le lundi sera REPOSANT, mais peu importe, ça en vaut la peine. Bref, reposez-vous mercredi & jeudi, après c’est marathon ! Vous allez courir 42km derrière vos ordinateurs avec comme effort vos neurones.

2) Faire un rétro-planning du weekend

54 heures, ça passe vite, très vite ! Faites-vous un rétro-planning, en partant de la deadline du dimanche soir. Mettez l’accent sur les tâches importantes. Attention tout doit être prêt vers 15h00 le dimanche.

3) Créer des sous-groupes de travail

Lorsque votre planning est établi, créez des sous-groupes de travail. Il est très facile de tomber dans un rythme cyclique, où chacun donne son avis, se contredit, on tourne en rond, bref ça n’avance pas. Répartissez-vous les tâches et soyez clair sur qui-fait-quoi-pour-quand…, quitte à faire des points de synthèse très réguliers mais rapides. N’attendez pas le dimanche matin pour faire un premier point !!

4) Ne pas hésiter à aller sur terrain

Si vous décidez d’entreprendre une étude de marché, aussi petite soit-elle, mettez-la en valeur dans votre présentation, parlez-en subtilement pendant les questions. Le jury appréciera que vous ayez fait l’effort d’interroger des personnes pour valider votre idée. Allez faire un tour sur la place du Martroi à Orléans ou en centre-ville et interrogez rapidement un panel de votre cible (si possible).

5) Se donner des objectifs atteignables

Rien de tel que de fonctionner par petites étapes. L’engouement du weekend vous poussera à vouloir créer le nouveau Uber, mais pas en 54 heures… Il vaut donc mieux présenter un projet moins ambitieux mais que vous aurez bien approfondi. Vous serez plus pertinents pendant les questions/réponses face au jury.

6) Faite une maquette de votre projet

Ce n’est pas grand chose, mais pensez à créer un prototype de votre produit (site internet, maquette d’une application, système embarqué avec carte Arduino … ). Grâce au FABLAB Orléanais, ses experts et partenaires, ses imprimantes 3D, le prototypage d’objets physiques (à composantes mécanique et électronique), n’aura plus de secret pour vous ! Chouette, non?

Alors si avec tout ça, tu as envie de nous rejoindre pour passer un weekend de folie… Inscris-toi ici : sworleans3.eventbrite.com !

Et n’oubliez pas !! Suivez nous sur les réseaux sociaux et échangez avec le hashtag #SWOrleans ?

Facebook – TwitterInstagram








Participer au StartupWeekend Orléans 2016 : La Boîte à Outils

startup weekend orleans 2016

Le StartupWeekend Orléans revient en 2016 pour une 3e Edition sur le thème “Végétal & Eco-Technologies”, les 20, 21 et 22 mai prochain au LAB’O, le nouvel incubateur numérique orléanais !

A quelques semaines de l’évènement, les futurs participants se posent peut-être des questions sur le déroulement… Voici quelques infos pratiques 😉

La Boite à Outil du Startupeur

Avant de participer au Startup Weekend Orléans, pensez à votre check-list des outils qui se révèleront indispensables pendant les 54 heures !

  • Votre Ordinateur Portable (avec chargeur !!)
  • Votre clé USB
  • Vos cartes de visites
  • Votre carte d’étudiant ou de demandeur d’emploi (justificatif d’inscription)
  • Et toute votre énergie à mettre au service de votre équipe !

Repas & Hébergement

Pour les repas, les organisateurs s’occupent de tout et vous préparent des menus pour tenir le coup pendant 54 heures ! Tous les repas sont compris dans le prix (y compris les petits déjeuners du samedi & dimanche).

Pour l’hébergement, nous sommes actuellement entrain de travailler sur le sujet ! On vous en reparle très vite 😉

Comment se rendre au LAB’O

Le LAB’O se situe 1 Avenue du Champ de Mars, sur la rive sud de la Loire, après le Pont Joffre (direction Olivet).

  • Consulter le plan sur Google Maps
  • Accès en Transport en Commun
    • Bus – Lignes 1 et 5 : Descendre à l’arrêt CHAMP DE MARS
    • Tram – Ligne A : Descendre à l’arrêt TOURELLES-DAUPHINE
    • Train : Gare d’Orléans, Gare des Aubrais

Envie d’en savoir plus ?

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Voir les vidéos des Startup Weekend Orléans #1 (octobre 2014) et  Startup Weekend Orléans #2 (octobre 2015) pour se mettre dans l’ambiance !

Vous pouvez également visionner cette vidéo explicative réalisée à Toronto.

5 BONNES RAISONS DE PARTICIPER ?

Vous n’êtes pas encore inscrit(e) ? Vous hésitez encore à sauter le pas ? Voici cinq bonnes raisons de participer au Startup Weekend Orléans – Edition “Végétal & Eco-Technologies” les 20-21-22 mai prochains :

  • Le Startup Weekend est une aventure humaine exceptionnelle !
  • Le Startup Weekend est une occasion unique d’apprendre et d’enrichir vos connaissances !
  • Le Startup Weekend est un évènement fun et convivial !
  • Le Startup Weekend vous propose pour 60 €, de rencontrer et profiter des conseils d’experts et de professionnels reconnus, de manger gratuitement (voir plus haut) et de s’amuser pendant 54 Heures !
  • Le Startup Weekend est une opportunité unique pour tester une idée en moins de 3 jours ! C’est un véritable accélérateur !!

Vous êtes convaincu(e) ? N’attendez plus ! Inscrivez vous ici -> sworleans3.eventbrite.com

Et n’oubliez pas !! Suivez nous sur les réseaux sociaux et échangez avec le hashtag #SWOrleans 😉

Facebook – TwitterInstagram








Critères d'évaluation Startup Weekend Orléans

Les équipes crées lors de Startup Weekend Orléans seront jugées selon les 3 critères suivants (d’importance égale) : Critere

1-Modèle économique

Le plus important. Si vous n’avez pas de réponses à ces questions, vous avez passé trop de temps dans la construction de votre prototype et devez prendre les bases :

Qui est votre client ?
Quelle est votre proposition ?
Quelles sont vos activités principales ?
Quelles sont vos sources de revenue ?
Quelle est votre structure de coût ?
Qui/quelles sont vos principaux partenaires / ressources ?
Quels sont vos canaux de distribution ?
Quelle est votre stratégie de déploiement ?
2- Validation Client

Avez-vous pris les démarches nécessaires pour vérifier que les personnes qui comptent (vos futurs clients) soutiennent et renforcent vos hypothèses ? Pensez à la Validation Client comme une “preuve” soutenant la structure principale de votre “théorie” (votre business model). Plus vous recevrez de réactions (quantité), plus ces retours viendront de votre marché spécifique (qualité), et plus vous serez capables de vraiment intégrer ces impressions dans votre Business Model et dans le développement de votre produit (exécution), mieux ce sera !

3- Exécution & Design

La réalité pure et dure : qu’est-ce que votre équipe a réellement été capable de construire en un weekend? Même les Business Plans les plus solides sont inutiles dans les mains de ceux qui ne sont pas capables de les appliquer correctement. Aller le plus loin possible dans le développement de votre produit / prototype aide non seulement à donner aux Juges une idée tangible de ce que votre produit final pourrait être, mais prouve aussi la force et les compétences de votre équipe. C’est ce qui importe vraiment : des investisseurs investissent plus dans des équipes que dans de simples idées.

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

Facebook 

Twitter : #Sworleans








La bonne façon d’aborder un Startup Weekend en tant que développeur

A l’occasion de 1er StartupWeekend Tours, j’ai rencontré Rodrigo Reyes, un développeur passionné par le code et par les startps.

Rodrigo Reyes
Rodrigo Reyes

Rodrigo a longtemps travaillé dans des startups ainsi que dans de grosses sociétés plus traditionnelles, comme développeur, chef de projet, ou architecte, avant se lancer dans l’entrepreneuriat.
Aujourd’hui il travaille comme CTO dans une petite société d’édition de logiciel.
Rodrigo a participé a 2 StartupWeekend à Tours en tant que développeur et il a également fait de présentations pour aider les développeurs à mieux se préparer avant un Startupweekend.
(Ici ses slides.)
Rodrigo a gentiment accepté de répondre à quelques questions.

Startupwekend Orléans : Pourquoi as-tu choisi de participer à un StatupWeekend ? 
Rodrigo Reyes : Essentiellement pour le côté “hackathon”, c’est-à-dire une période finie assez intensive de création collaborative, ce qui est toujours très stimulant, mais aussi pour la bonne ambiance, l’adrénaline permanente et l’exercice collectif de définition d’un business-model. Même si l’idée de base du projet dans lequel on se retrouve s’avère parfois saugrenue à tête reposée, ou juste très compliquée du point de vue de son exploitation commerciale et/ou de sa rentabilité, le fait de pousser à son maximum la réflexion entrepreneuriale pour essayer d’en tirer quelque chose de valide et cohStartupWeekend toursérent reste un exercice extrêmement intéressant. De plus, le faire collectivement avec des gens avec qui on n’a pas l’habitude de travailler, ou qui naviguent habituellement dans des sphères très différentes est un enrichissement supplémentaire.

SWO : Comment décrirais tu le concept StartupWeekend du point de vue d’un développeur ?
RR : Pour un développeur, un Startup Weekend est un exercice à la fois enthousiasmant et très compliqué, car c’est un événement essentiellement orienté business et création d’entreprise, et non pas purement technique. La développeur, ainsi que le designer, ne sont pas au centre de l’événement, d’ailleurs certains projets présentés à la fin ne sont guère plus que des slides agrémentés d’un pitch/show du porteur de projet, la partie technique et le design étant finalement là pour l’effet “wow” et pour aider l’audience à mieux comprendre le projet. Dans la plupart des cas, c’est le potentiel business qui est le principal élément jugé, et c’est une orientation assumée.

Malgré ça, même si j’encourage bien sûr les organisateurs de startup weekends à mieux équilibrer la partie design et développement technique (par des prix dédiés par exemple), ça ne doit pas surtout empêcher les développeurs de participer, au contraire: d’abord parce que l’exercice et le networking valent largement le déplacement, mais également parce que, même si la technique n’est pas le critère déterminant pour l’accès au podium, elle reste la démonstration d’un point essentiel: celle que l’équipe est performante et complémentaire, qu’elle a une capacité à livrer (au moins un prototype !), et qu’elle est capable de bootstrapper (c’est-à-dire démarrer sans aide ou capital extérieur).

SWO : Quels particularités pour un développeur vs autre profils ?
RR : Il ne devrait pas y avoir beaucoup de particularité, mis à part qu’il est celui qui participe à l’implémentation technique du projet, et qui évalue et valide techniquement les différentes idées.
La particularité d’une start-up en démarrage, c’est l’effacement du cloisonnement des fonctions. Les développeurs ne doivent surtout pas être là comme des exécutants, et ne doivent pas être considérés comme tels: ils doivent participer comme les autres aux réflexions sur les fonctionnalités et le business model; ils doivent contribuer comme les autres aux brainstormings et aux sessions d’élaborations, même si à un moment donné il faut bien évidemment se mettre à son poste et faire l’implémentation technique.
Un cas particulier est celui du développeur qui porte un projet: il ne fait généralement pas de développement, et s’il en fait c’est probablement une mauvaise idée, car il doit avancer sur le business model, valider les hypothèses, faire les prévisionnels, etc.
Mais c’est justement l’intérêt du SWE pour un développeur: faire partie d’une équipe en toute polyvalence.

SWO : Quel KIT de survie pour un développeur lors d’un StartupWeekend ?

RR : Sur le plan technique, le SWE, comme toutes les saveurs de hackathons, est un challenge puisqu’il met en oeuvre une partie que les développeurs font finalement assez peu: le démarrage d’un projet “from scratch”. Beaucoup de développeurs travaillent sur des projets en maintenance, sur du logiciel qui existait avant qu’ils n’arrivent. Et lorsqu’ils démarrent des projets, ils travaillent plusieurs mois ou plusieurs années dessus. Tout ça fait que démarrer un nouveau projet n’est généralement pas une activité habituelle, et comme toute activité qu’on pratique rarement, ça prend toujours beaucoup plus de temps que prévu.

Le kit de survie est donc simple: avoir un ordinateur portable bien préparé et bien configuré avec les outils auxquels on est habitués, être prêt à travailler dans des conditions avec un réseau difficile (ne pas hésiter à prendre son téléphone et l’utiliser comme modem si c’est le cas), et bien dormir avant.

SWO : Quels outils utiliser ? Quel est la meilleur approche ?
RR : La meilleure approche à mon sens consiste à accepter le fait qu’on travaille sur une période de temps extrêmement restreinte, et qu’il est parfois impossible de faire mieux qu’un prototype bricolé qui tient avec du scotch et de la ficelle. Mais même bricolé, si le prototype démontre le produit, alors l’objectif est atteint.
Au niveau des outils, il faut donc surtout utiliser ceux qui permettent d’aller très vite, et de ne pas perdre trop de temps sur la conception: vu les conditions dans lesquelles on travaille, si jamais le projet se poursuit après le week-end, la meilleure chose à faire est de jeter le prototype et de repartir sur de bonnes bases: on n’utilise pas un code réalisé dans l’urgence et l’adrénaline, avec une bonne couche de carence de sommeil comme base pour un projet sérieux; et de toute façon ça va généralement assez vite de le refaire.
De bons outils pour démarrer: utiliser des générateurs comme Yeoman pour avoir une base opérationnelle, ou au moins prendre des boilerplates sur github, et ne pas hésiter à utiliser des services de BAAS (back-end as a service) comme parse.com ou strongloop. Même s’ils sont simple à utiliser, il vaut mieux se familiariser avec avant le weekend, afin d’être immédiatement opérationnel sur le projet.

SWO : Un conseil pour les futurs participants développeurs ?
RR : Avant d’intégrer définitivement une équipe, je recommanderais de discuter avec les autres développeurs qui la compose afin de vérifier qu’il y a compatibilité technique: j’ai vu une fois un participant ne pas revenir le samedi matin parce qu’il était le seul développeur .Net dans une équipe purement Java; mais aussi pour vérifier qu’il y a un peu de complémentarité (ne pas avoir un seul développeur front-end, par exemple, c’est évidemment dommage). Aussi, ne pas hésiter à se mélanger (plutôt que de rester avec les personnes qu’on connait), et ne pas céder au biais typique des projets qui ne sont pas bien pensés au niveau business: la course à l’échalote des fonctionnalités en pensant qu’un produit pléthorique peut pallier à un business model faible. Il faut donc bien se concentrer sur le MVP, et faire prendre conscience à l’équipe, lorsque ça n’est pas déjà le cas, qu’un MVP trop volumineux n’est pas seulement une charge injuste sur les épaules des développeurs et un risque important pour l’objectif, c’est aussi le plus souvent le signe fort d’une déficience au niveau de la définition du produit et de son business model.

J’oserai également un conseil pour les futur non-participants: beaucoup d’étudiants ou de développeurs hésitent à s’inscrire par timidité ou par peur de “ne pas être à la hauteur”, je les encourage vivement à mettre de côté leurs hésitations et à se lancer, parce que c’est justement l’intérêt du SWE que de sortir de sa zone de confort et de se dépasser, pas seulement dans son domaine de prédilection.

Vous n’avez pas encore acheté votre billet ??? Vite, vite, il reste quelques places ! Inscription ICI